Uncategorized

Téléphonie mobile : la Côte d’Ivoire passe la barre de 30 millions d’abonnés (Ministre)

(Abidjan.net ) Abidjan (Côte d’Ivoire) – Le nombre d’abonnés à la téléphonie mobile s’est accru de 6 millions en 2016-2017, pour dépasser ‘’les 30millions d’abonnés’’ à la fin de 2017, a révélé, le ministre de la Communication, de l’économie numérique et de la Poste, Bruno Nabagné Koné, faisant le bilan de son département ministériel.

L’économie numérique qui joue un rôle très important, selon le ministre Bruno Koné, dans le développement du pays, parce qu’il est ‘’le catalyseur de l’ensemble des produits’’ a un niveau ‘’appréciable’’ avec des ‘’avancées’’ notables.

‘’ Le nombre d’abonnés à la téléphonie mobile s’est accru de 6 millions d’abonnés sur la période 2016-2017. A la fin de 2017, le nombre d’abonnés est supérieur à 30 millions. En outre les tarifs appliqués par les opérateurs nous donnent satisfaction du fait des bonus faits par eux’’, s’est réjoui M. Koné.

Quant à l’internet, ‘’ on enregistre 17 millions d’abonnés contre 10 millions début 2017’’ pour un taux de pénétration de 72% contre 30% ai plan africain.

‘’La Côte d’Ivoire est 9è/ 46 pays africains et 131è mondial/ 176 et occupe le 2è rang derrière le Ghana en Afrique de l’Ouest au niveau de la maturité numérique’’, a indiqué M. Koné. Selon le rapport Alliance for Affordable Internet (accessibilité), cité par le ministre, la Côte d’Ivoire est 5è en Afrique et 18è dans le monde.

Il a expliqué ces résultats par ‘’l’exonération et la réduction des taxes sur les équipements informatiques, les tablettes électroniques et les téléphones portables qui ont contribué à une forte augmentation des importations desdits équipements’’, a-t-il dit.

‘’Pour le secteur de la Communication, l’année aura principalement été marquée par le vote de deux lois importantes qui précisent mieux et améliorent les cadres juridiques de la Presse et de l’Audiovisuel. Je le répète, ces lois consacrent une liberté d’action jamais acquise auparavant pour les acteurs de la presse et de l’audiovisuel’’, s’est félicité le ministre.

Il a, par ailleurs, indiqué que ‘’la TNT sera prête avant 2020’’ soulignant que pour la phase pilote ‘’25% de la zone du District d’Abidjan est couverte depuis juin 2015’’.

Cependant, il a relevé ‘’les difficultés de la presse écrite menacée par le numérique’’.

‘’ Ce n’est un secret pour personne, la presse va mal en dehors deux ou trois titres sur 17 quotidiens, c’est la catastrophe. C’est pourquoi, j’ai rencontré tous les acteurs de ce secteur, patrons, directeurs de publication, rédacteurs en chef, associations de presse, syndicat, pour mener ensemble la réflexion pour trouver des solutions’’ a souligné le ministre Koné.

Pour lui, la Poste de Côte d’Ivoire qui était ‘’à la croisée des chemins’’, a donné des gages de croire à la renaissance de cette entreprise grâce aux reformes ‘’engagées’’ qui ont permis, selon M. Koné, ‘’une meilleure régulation du marché’’.

‘’2017 nous aura donné l’occasion de constater une nouvelle dynamique au niveau de la Société d’Etat la Poste de Côte d’Ivoire, désignée opérateur du Service Universel Postal (…) Aujourd’hui, je note avec satisfaction que la Poste CI est de retour et que qu’elle redevient progressivement un acteur économique et social incontournable’’ a apprécié le ministre Bruno Koné.

En termes de perspectives, le ministre de la Communication, de l’Economie numérique et de la Poste entend poursuivre les projets en cours, notamment, en matière de gouvernance électronique, de processus de numérisation TNT…’’ En 2018, nous continuerons à développer nos infrastructures et à déployer des services au bénéfice de nos concitoyens’’, a conclu Bruno Nabagné Koné.


Commentaires: 0 0

Phone Group inaugure Jambar son 2e site à Dakar : 1 400 emplois à la clé

( reussirbusiness.com) Le déroulement de la vision stratégique de Phone Group, «l’African Footprint » est une réalité au Sénégal avec l’inauguration de Jambar, son second site à Dakar avec 1400 emplois en perspective.
Conférence Groupe Supdeco : Chalifoux insiste sur la créativité en plus de la compétence


                                                                                                          Phone Group inaugure Jambar son 2e site à Dakar

C’est dans une grande simplicité que Phone Group a inauguré son second site à Dakar baptisé Jambar. Cette nouvelle implantation entre dans le cadre de « l’African Footprint », l’un des axes majeurs de la vision stratégique de Phone Group. « Parce que l’Afrique est un écrin de talents et d’opportunités grâce à sa qualité de main d’œuvre, nous y avons élaboré une stratégie ambitieuse de développement afin de répondre au besoin croissant de nos clients. Nous proposons des offres diversifiées pour nos clients donneurs d’ordres, tout en favorisant le management interculturel et en offrant des expériences uniques à nos collaborateurs dans des perspectives économiques favorables », a déclaré le Directeur Général de Phone Group, Otmane Serraj pour la circonstance.

Le nouveau site inauguré, baptisé Jambar, est situé à la Cité Tobago sur la Voie de dégagement Nord. Il est réparti sur une superficie de 3 200 m². Jambar a été pensé pour être une vitrine du savoir-faire et de l’excellence opérationnelle de Phone Group. A ce effet, il est équipés de bornes interactives, de murs d’écrans de dernière génération ainsi que de dispositifs de projection dynamique.

Installé au Sénégal depuis 2013, Phone Group poursuit son chemin de croissance sur le continent africain. A terme, près de 1 400 personnes seront employées.


Commentaires: 0 0

Côte d’Ivoire : Ecobank place le développement de ses services digitaux comme « pilier » de son développement futur

Au lendemain de son entrée à la Bourse régionale des valeurs mobilières (Brvm) d’Abidjan, Ecobank Côte d’Ivoire a annoncé les grandes priorités qui fixeront le cap de son développement futur. Et parmi ces priorités, la banque évoque « la vulgarisation des services digitaux à faible coût et disponibles 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24», que le directeur général d’Ecobank Côte d’Ivoire Charles Daboiko présente comme « l’un des piliers » de la stratégie.

Cette annonce s’inscrit dans la stratégie globale du groupe nigérian qui a engagé depuis 2017 un virage vers le numérique développé autour du concept « conquérir plus en dépensant moins ». Ce qui enduit une réduction du nombre de charges, y compris des agences physiques et du personnel y travaillant. Pour soutenir sa stratégie, Ecobank a renforcé ces derniers mois son offre digital, en lançant par exemple sa solution de paiement mobile, Xpress Cash, le retrait de d’espèces sans carte via une application mobile, ou encore ses Masterclass QR. Dans la foulée, Ecobank a lancé Ecobank Xpress Account, un compte numérique basé sur un mobile et ne nécessitant aucune forme de documentation pour l’ouverture et donnant droit aux mêmes services que le détenteur d’un compte habituel.

Autant de services qu’il faudrait désormais implémenter en Côte d’Ivoire. Et selon Charles Daboiko, le financement de cette digitalisation sera en partie puisé dans les ressources tirées de l’OPV de septembre 2017 qui avait permis d’engranger 45 milliards FCFA.

Ecrit par TIC Mag


Commentaires: 0 0

Côte d’Ivoire: La SOTRA lance une nouvelle billetterie électronique digitale pour la sécurisation de ses recettes

 koaci.com-  Mercredi 27 Décembre  2017-Avec l’acquisition des 500 autobus neufs, la SOTRA Rechercher SOTRA veut se tourner désormais vers la modernisation de ses services.

Elle a commencé par la dématérialisation de ses titres de transports en lançant son produit, « Avec mon pass, c’est chap chap (…) avec mon pass, plus de problèmes de monnaies… ».

«Monpass » est le nom commercial de lanouvelle Rechercher nouvelle billettique de la SOTRA Rechercher SOTRA dont les avantages sont énormes pour le client et l’entreprise.

Cettenouvelle Rechercher nouvelle billetterie, les responsables de la SOTRA, l’ont voulu électronique,digitale Rechercher digitale comme l’expliquent les différents prospectus distribués sur les sites de la SOTRA.

Le Directeur général, Méité Bouaké se félicite de cette trouvaille innovante qui facilitera la tâche aux clients et aux agents qui n’auront plus à manipuler le cash.

Désormais pour accéder aux différents moyens de transport de la SOTRA, le voyageur devra acquérir une carte au coût de 1000 FCFA, qu’il rechargera selon son statut.

Deux cartes sont en circulation, l’une dite abonnement et l’autre liberté, rechargeables dans les différents points de la SOTRA Rechercher SOTRA et par les opérateurs de téléphonie mobile.

La clientèle entretenue des jours durant, s’enrôle à tour de bras sur les sites de la SOTRA, comme constaté par koaci.com dans les gares nord, sud et au dépôt de Cocody.

C’est certainement le point de départ de la modernisation du système d’exploitation de la SOTRA Rechercher SOTRA et fini la manipulation de monnaie.

Enfin gain de temps pour la clientèle et sécurisation Rechercher sécurisation des recettes Rechercher recettes pour la SOTRA.


Commentaires: 0 0

Sénégal : l’ARTP annonce la création prochaine d’un observatoire des tarifs des opérateurs de téléphonie mobile

(Agence Ecofin) – L’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (ARTP) du Sénégal accordera une plus grande attention aux tarifs de détail proposé par les opérateurs de téléphonie mobile. Le régulateur télécoms annonce à cet effet la création dans les prochains jours d’un observatoire dédié. Il passera au crible les prix proposés aux consommateurs sur la voix et l’Internet.

S’exprimant ce 19 décembre 2017, à l’ouverture de la journée de concertation avec les acteurs du secteur,  Abdoul Karim Sall (photo), le directeur général de l’ARTP, a expliqué que les tarifs on net, off net, définis en concertation avec les opérateurs télécoms, ne sont pas toujours forcément ceux appliqués aux clients à cause des nombreuses promotions qui échappent au contrôle de l’autorité. Cette situation apporte du flou sur la réelle facture que payent les consommateurs.

Le régulateur est décidé à traiter ce problème avec plus de rigueur dans un souci de stabilité pour l’avenir du secteur télécoms.

Pour ce qui est du contrôle des tarifs Internet, l’ARTP a indiqué qu’il est déjà doté d’un ensemble d’outils qui permettent « de vérifier si la taxation appliquée par les opérateurs est conforme aux tarifs qu’ils déclarent ».

Par contre, pour une réduction du prix, l’autorité promet le dégroupage de la boucle locale avant juin 2018, et l’entrée prochaine sur le marché des nouveaux fournisseurs d’accès à Internet (FAI).


Commentaires: 0 0

Le Bénin rejoint l’initiative ouest-africaine de free-roaming

(jeuneafrique)La réception gratuite des communications venant de l’Afrique de l’Ouest et un tarif local pour l’émission d’appels : c’est ce dont devraient bénéficier les usagers béninois, dont le pays vient de rejoindre le protocole d’Abidjan. Mais la mise en place de cet accord ne sera pas immédiate.

Hervé Guedegbe, secrétaire exécutif de l’Autorité de régulation des communications électroniques et de la poste du Bénin (Arcep), et Abdou Karim Sall, directeur général de l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes du Sénégal (ARTP), ont signé le 12 décembre au Sénégal un accord par lequel Cotonou rejoint le protocole d’Abidjan sur le free-roaming.

Les trois piliers du free-roaming

Cette initiative est officiellement entrée en vigueur le 31 mars dans sept pays africains (Sénégal, Côte d’Ivoire, Guinée, Mali, Burkina Faso, Togo et Sierra Leone) après des années de discussions.

Elle repose sur trois leviers : la gratuité de la réception des appels venant des États signataires (sur la base d’un forfait-plafond de 300 minutes tous les 30 jours), la tarification au prix local des appels émis à partir du pays visité vers les autres pays signataires et un dispositif commun de lutte contre la fraude pour pérenniser le système.

Le Bénin est donc le septième pays à rejoindre le dispositif – dont la mise en place a été poussive : fin mai, soit deux mois après la signature du texte, il n’était toujours pas appliqué en Côte d’Ivoire, comme l’avait alors révélé Jeune Afrique.

Des modalités spécifiques pour la Côte d’Ivoire

Ce n’est, selon nos informations, toujours pas le cas pour la Sierra Leone. Quant à la Côte d’Ivoire, « elle applique le dispositif, mais selon des modalités un peu différentes : au lieu d’un plafond de 300 minutes tous les 30 jours, elle limite les appels extérieurs à tarif préférentiel à 10 minutes par jour », explique Fabrice André, directeur des opérations d’Orange pour l’Afrique de l’Ouest.

Selon ce dernier, le free-roaming ne sera pas non plus immédiatement effectif au Bénin : « L’accord vient juste d’être signé. En tant qu’opérateur télécom, nous attendons maintenant que les autorités locales nous communiquent un échéancier pour sa mise en application. »

Bien qu’absent du Bénin, le groupe français est concerné du fait de sa présence dans la majorité des autres pays concernés (Sénégal, Côte d’Ivoire, Guinée, Mali, Burkina Faso et Sierra Leone).

Selon le communiqué de l’ARTP, les négociations se poursuivent en vue de l’adhésion du Niger, de la Mauritanie et de la Gambie au protocole d’Abidjan.


Commentaires: 0 0

Transport aérien – Corsair délocalise son centre d’appels

( lexpressmada) Désormais, le centre d’appel mondial de Corsair se trouve à Madagascar. Elle a confié ce service à la société ADM Value.

Bonne nouvelle pour l’économie nationale. La compagnie Corsair a choisi d’implanter son centre d’appels à Madagascar. C’est la société ADM Value qui est chargée de cette prestation. Tous les services ayant trait avec la relation clientèle sont traités au niveau de cette plateforme. « Une nouvelle équipe de téléconseillers était recrutée. Cette équipe traitera tous les appels venant du monde entier concernant la relation client, la réservation, l’annulation, ou même de simples renseignements sur notre compagnie aérienne ou de nos vols », a déclaré hier Antoine Huet, directeur général adjoint commercial de Corsair.
Dans les locaux d’un grand immeuble à Ivandry, la plateforme est déjà opérationnelle. Quarante téléconseillers sont prêts à répondre aux clients au bout du fil venant des Antilles, de l’océan Indien ou d’autres pays. Cinquante positions était dédiées à la compagnie française. « L’équipe tourne sept jours sur sept. Pendant les périodes de vacances scolaires où il y aura une forte demande, cette équipe sera renforcée », a déclaré Claude Briqué, président d’ADM Value.

Un bon signe
Puisqu’il s’agit d’un secteur spécifique, ces téléconseillers ont reçu une formation sur le métier ainsi que l’utilisation de différents logiciels utilisés dans le secteur aérien dont Amadeus.
Cette société spécialisée dans la relation client basée en France est présente à Madagascar depuis 2008 dans les activités de centre d’appels. Huit cents employés travaillent quotidiennement dans ces deux plateformes à Antananarivo et Antsiranana pour divers comptes de sociétés internationales. De par ses expériences, la compagnie française l’a choisie comme partenaire dans cette opération. « À l’issue d’un appel d’offre, ADM Value a été choisie pour ses qualités, ses expériences reconnues dans le domaine, et ses services. Elle s’est engagée dans le transport aérien dès mai 2015 avec une autre compagnie aérienne », a souligné Antoine Huet. Selon ce responsable, le centre d’appels de cette compagnie française se trouvait auparavant à l’île Maurice.
Corsair est présent à Madagascar depuis vingt et un ans. Ce transfert de son centre d’appel n’est qu’un bon signe pour le développement économique du pays et aussi un témoin de la confiance des sociétés internationales de l’environnement des activités de call center à Madagascar.

Lova Rafidiarisoa


Commentaires: 0 0

Outsourcing: Intelcia accélère son expansion à l’international

(leconomiste.com) Intelcia, opérateur spécialisé dans l’outsourcing, affiche de nouvelles ambitions à l’horizon 2020. Dévoilée jeudi 19 octobre, la nouvelle stratégie de développement est axée sur l’accélération de son expansion à l’international. Dans le pipe, quatre implantations à Madagascar et à l’île Maurice avant fin 2017.

D’autres ouvertures en Europe (Portugal) et en Amérique (USA) sont prévues dès 2018. «A l’horizon 2020, notre ambition est de devenir un acteur mondial global. Pour y arriver, nous bénéficierons de l’appui de notre partenaire Altice», souligne Karim Bernoussi, PDG d’Intelcia.

Le Maroc n’est pas en reste. L’entreprise spécialisée dans les métiers de la relation client compte développer davantage son offre avec l’ouverture de nouvelles plateformes. Un second site est prévu à Meknès, après le rachat d’Atento, ce qui totalisera 800 positions installées dans cette ville. Un autre centre d’appel de 800 collaborateurs sera inauguré en janvier 2018 à Casablanca, au sein du Tachfine Center. Côté financement, la société s’appuie sur ses fonds propres pour mener à bien ses investissements.

Acteur majeur de l’outsourcing, Intelcia a conforté, cette année, sa position de leader panafricain de la relation client grâce à l’ouverture, le 9 octobre dernier, d’un site à Abidjan en Côte d’Ivoire. Ce développement consolide l’offre francophone d’Intelcia, qui compte désormais 19 sites opérationnels répartis entre la France (5), le Maroc (11) et l’Afrique subsaharienne (3). A fin 2017, le groupe comptera 11.000 collaborateurs répartis sur 24 sites et 7 pays.

Pour accompagner les mutations du secteur, le management compte explorer de nouveaux métiers et de nouvelles langues. «Nous sommes bien installés sur les marchés francophones et même anglophones malgré la concurrence des acteurs africains. Notre seule faiblesse actuelle est de ne pas disposer d’un centre multilingue pour attirer plus de clients», affirme Karim Bernoussi.

Pour y pallier, Intelcia mise sur son nouveau site prévu au Portugal afin de renforcer son offre multilingue.  D’autres nouveautés sont annoncées par l’entreprise. «L’expérience client se digitalise progressivement. Les consommateurs utilisent de plus en plus les réseaux sociaux, le chat ou les applications mobiles dans leurs parcours d’achats et plus globalement dans leurs interactions avec les marques», souligne Karim Bernoussi.

A l’horizon 2018, les activités digitales devraient compter près de 800 collaborateurs chez Intelcia. Ces derniers, répartis entre le Maroc, la France et l’Afrique subsaharienne, seront formés à ces nouveaux métiers, précise le management.


Commentaires: 0 0

Dimelo réunit tous les canaux digitaux de la relation client sur une seule plateforme

(Frenchweeb) Une seule plateforme pour permettre aux entreprises de gérer tous leurs canaux digitaux de la relation client, c’est ce que permet Dimelo.

Les conseillers peuvent répondre aux messages venant de sources multiples à travers une interface unique, réduisant le temps de réponse, améliorant l’allocation des ressources et lissant la gestion des pics d’activité, tout cela résultant en une satisfaction client améliorée.

Plus de 13,5 millions de messages venant de canaux divers (email, chat, messaging, réseaux sociaux, etc…) sont ainsi catégorisés, priorisés et distribués aux agents utilisant Dimelo chaque mois, et plus de 760 000 problèmes sont ainsi résolus.

Les entreprises utilisant Dimelo améliorent leurs processus internes tout en s’assurant d’être là où leurs clients les attendent.

Dimelo est construit sur un modèle SaaS et bénéficie d’une exposition internationale en travaillant avec plus de 200 grands comptes à travers le monde dans les industries des Télécoms, de la Banque, de l’Assurance, des Énergies et des Médias (SNCF, Orange, ENGIE, AXA, Leroy Merlin, CANAL+, Hello Bank et beaucoup d’autres).

Interview de Romain Bulard-Luc, Directeur France de Dimelo :

Dimelo : les informations clés

Fondateurs : Stéphane Lee et Eric Dos Santos
Date de création : 2006

Croissance (en 2016) : 40%
Effectifs : 40
Nombre de clients : 200


Commentaires: 0 0

Côte d’Ivoire: une assurance auto « 100% digitale »

(le figaro.fr) Baloon, filiale d’une start-up française de courtage, a lancé jeudi soir la première assurance 100% digitale en Côte d’Ivoire avec comme objectif de pénétrer un marché où seuls 20 à 30% des véhicules particuliers sont assurés. « On s’assure en trois minutes avec son portable ou par internet. On prend trois photos avec son portable (permis, carte d’identité, carte grise), on choisit les options, on paie par mobile money. Et c’est fini! Vous êtes assuré », explique Bertrand Vialle, le fondateur qui compte lancer sa société au Sénégal, au Ghana et au Cameroun dans les prochains mois.

« L’idée c’est que c’est facile et immédiat. Il n’y a aucune saisie à faire et on n’a jamais à se déplacer. A ma connaissance, ca n’existe ni en France ni en Afrique. Nous sommes les premiers à proposer un tel service », assure-t-il.

La société Baloon s’assure auprès de plusieurs grands groupes d’assurances internationaux et africains pour proposer différentes assurances et options à ses clients et espère à l’avenir pouvoir étendre ses services à d’autres domaines que l’automobile. Environ 480.000 véhicules circulent en Côte d’Ivoire, plus grand parc d’Afrique de l’Ouest devant le Sénégal.


Commentaires: 0 0